Dans Général, Internationalisation

1. Informez-vous sur les décisions afin de réagir rapidement

Deux dates, plusieurs scénarios possibles : si le Parlement britannique accepte l’accord de retrait, celui-ci est alors prévu le 22 mai ; s’il refuse l’accord, alors les Britanniques ont jusqu’au 12 avril pour communiquer à l’UE leur décision : soit un retrait de l’article 50, soit pas d’accord, soit l’organisation d’un nouveau referendum, soit un rapport de la date de sortie mais justifiée auprès de l’UE par des éléments substantiels sur le futur des relations avec l’UE souhaitées par les Britanniques. Anticipez en analysant l’impact dans le cas du pire scénario, c’est-à-dire l’absence d’accord.

2. Lisez les notes techniques de la Commission européenne

70 publications, relatives à des secteurs ou à des thématiques spécifiques peuvent être consultées en ligne

3. Faites le Scan Impact Brexit

Grâce à cet outil en ligne, vous pouvez, à partir d’un questionnaire détaillé, obtenir une analyse sur mesure  de l’impact du Brexit et évaluer les conséquences d’un Brexit ‘no deal’ afin de réduire cet impact sur votre activité.

4. Vérifiez votre rôle en tant qu’opérateur économique

Si vous êtes distributeur de produits en provenance de Grande-Bretagne, vous allez devenir importateur. Vous aurez donc des responsabilités supplémentaires : notamment avoir une déclaration de conformité et indiquer une adresse sur les produits.

5. Vérifiez si vous avez des produits certifiés par des organismes en Grande Bretagne

Les organismes notifiés du Royaume-Uni vont perdre leur statut par rapport à la législation harmonisée européenne.

6. Analysez votre processus de production

Vérifiez votre chaîne de production de A à Z. Est-ce que vos produits, des composants de vos produits, des matières premières proviennent de Grande-Bretagne ?

7. Vérifiez et sécurisez vos contrats avec des sociétés anglaises

Que ce soit à l’export ou à l’import.

8. Demandez un numéro EORI aux douanes

Et informez-vous sur les règles d’origine des biens que vous produisez ou commercialisez. Des formalités douanières sont probables à terme.

9. Anticipez les délais et les coûts pour le transport des marchandises vers ou en provenance de la Grande-Bretagne

Réaliser les formalités prend du temps et demande des moyens. Les contrôles prennent du temps. Les sociétés qui n’ont pas de relations commerciales en dehors de l’UE devront s’informer et former leur personnel aux formalités douanières.

10. Adaptez votre logiciel

 

Actualités dans la catégorie Voir toutes les actualités

Export : comment choisir son marché cible

Effectuez 9 étapes pour évaluer vers quels marchés orienter votre prospection en priorité, en tenant compte des caractéristiques de votre société et d’une analyse de marché. – Analysez votre secteur dans le pays de référence : performances du secteur sur les 2-3 dernières années, flux d’import-export, principaux acteurs, principaux canaux de distribution, etc. – Pré-analyse […]

Save the date: Congrès ‘Bruxelles plaque tournante’, 17 septembre 2019, 13h00 – 18h00 @ Tour & Taxis Bruxelles

Après un premier congrès l’an passé « Are you future-proof? » organisé par le New Mobility Network, avec un accent sur la mobilité orientée vers l’avenir pour le transport des employés et des marchandises de manière à les préparer pour le futur et pour les travaux prévus sur le ring de Bruxelles. Cette année, le New Mobility […]

Une Autorité européenne du travail œuvrant à la libre circulation des travailleurs, pour le détachement et contre le travail non déclaré

Les partenaires européens sont parvenus à un accord sur la création d’une Autorité européenne du travail ou European Labour Authority (ELA). Le règlement qui l’institue a été publié au Journal officiel de l’Union européenne le 11 juillet, mais elle n’est pas encore opérationnelle. Cette autorité doit soutenir les États membres et les ressortissants de l’Union européenne […]

Start typing and press Enter to search